Dia de los Muertos : la Fête des Morts au Mexique

La Fête des Morts ou El Dia de los Muertos dans sa version originale est une cérémonie préhispanique dotée d’une beauté, d’un charme et d’un mystère sans pareil. D’ailleurs, cette célébration a été classée patrimoine immatériel de l’humanité en 2008 et elle ne cesse de fasciner le monde. Direction le Mexique dans cet article du blog voyage Monsieur Jetlag, pour plonger au coeur de cette cérémonie célébrée au début du mois de novembre.

En plus d’avoir fortement influencé le monde du cinéma et de la pop culture, comme dans la célèbre dessin-animé Disney Coco, El Dia de los Muertos est une tradition mexicaine pas comme les autres. Découvrez les origines et coutumes de la Fête des Morts au Mexique, une cérémonie dont la symbolique ne peut que nous surprendre ! 

Les origines del Dia de los Muertos au Mexique

Pour mieux comprendre les origines del Dia de los Muertos au Mexique, il faut remonter le temps jusqu’aux civilisations Mayas, Zoques et Tzotzil. Cette célébration est originaire de la région Chiapas dans le sud du pays, et ces trois cultures ont toujours vénéré la mort et les défunts. 

Bien que les rites et coutumes aient changé au fil des siècles, la Fête des Morts mexicaine possède toute une symbolique à propos de la vie et son opposé. Les peuples indigènes, dont la vision de la mort est semblable à une étape de la vie, ont transmis cet héritage à leurs successeurs. De ce fait, et du point de vue de la culture mexicaine, la mort n’est rien, mais la prolongation de la vie. 

En opposition à la fête de la Toussaint en France, ou d’Halloween dans le monde anglo-saxons, el Dia de los Muertos s’est pleinement ancré dans la culture mexicaine, un événement partagé en famille. Tous rendent hommage aux défunts par le biais de rites, mais également à travers le célèbre costume de la Catrina. Cela peut sembler surprenant dans une société où la perte d’un proche est synonyme de douleur et de peine. 

Dia de los Muertos : coutumes, rites et offrandes 

Si l’on compare les rites et coutumes de el Dia de los Muertos entre la période préhispanique et maintenant, certains codes demeurent inchangés. Les offrandes faites en ces jours de célébration sont des autels qui autrefois, étaient dédiés aux divinités dont le seigneur des Morts. 

Au fil des siècles et jusqu’à nos jours, les autels sont disposés de sorte à ce que la photo du défunt soit mise en évidence. Celle-ci est par la suite ornée de décorations, de fruits, de légumes, de bougies, en signe de commémoration et de prière. Au pied de l’autel, sont déposées quatre bougies représentant les quatre points cardinaux permettant d’éclairer le chemin de retour des âmes.

Selon la culture mexicaine, lorsque le voile séparant le monde des vivants et des morts se lève, les personnes disparues rendent visite à leurs proches. L’abondance de nourriture et d’éléments décoratifs est symboliquement une manière d’accueillir les défunts comme des invités. Mais ce n’est pas tout, des boissons sont également mises à disposition du défunt assoiffé et épuisé. 

Enfin, la Fête des Morts mexicaine est aussi un événement riche en couleurs. Contrairement aux croyances populaires, les mexicains portent des costumes à l’effigie de la mort, à commencer par un maquillage représentant un crâne. De plus, les couleurs ne sont pas choisies au hasard, le noir signifie le deuil ou la tristesse, le blanc également mais avec paix et pureté, et le violet signifie quant à lui la douleur.

Où et quand fêter le dia de los muertos au mexique ?

La cérémonie del Dia de los muertos est en fait étalée sur plusieurs jour. La nuit du 31 octobre au 1er novembre ce sont les âmes des enfants qui sont célébrés. Ce jour est un peu plus triste. La nuit suivante, c’est la cérémonie la plus grande, celle dédiée aux adultes. Synonyme de fête, elle est prononcée au domicile des croyants. Ici, est dressé un autel avec des offrandes. Et on y fait la fête !

Le deuxième lieu est le cimetière. Les tombes sont décorées et certaines personnes viennent même pique-niquer autour. Car à minuit, les âmes des défunts sont autorisées à redescendre pour faire la fête avec les vivants.

Dans les autres pays on identifie cette fête par la figure de la Catrina ! C’est en réalité un symbole contemporain de la fête des morts mexicaine. C’est un mélange de squelette féminin mélangé à des vêtements et des ornements en lien avec l’aristocratie européenne.

Pour les lieux où célébrer cette fête, tous les villages et toutes les villes Mexicaines sont mises aux couleurs du Dia de los murtos. Néanmoins, le nord du pays, plus proche des Etats-Unis, propose une fête ressemblant davantage à Halloween. Il est donc plus judicieux de choisir une ville de la moitié sud du Mexique. Au contraire, si vous vous trouvez aux Etats-Unis, les communautés Mexicaines célèbrent ce jour particulier à la manière de leur pays, notamment en Californie du sud, au Texas ou au Nouveau-Mexique. Alors, prêts à célèbrer la mort d’une façon festive ?

Vous connaissez le Mexique ? Laissez-nous vos impressions dans les commentaires en bas de cette page. Si vous aimez l’Amérique Latine, rendez-vous dans notre article dédié au Brésil pour visiter Rio de Janeiro.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s